Jim le loup...

Publié le par cynic63

Un roman sanguinolent et flirtant avec le fantastique pour ce petit post de reprise.

Et n'étant pas un grand amateur de ce genre, je dois cependant avouer que ce Darling Jim du Danois Christian Mørk, rédigé directement en anglais, m'a totalement bluffé.

 

L'action débute dans une banlieue de Dublin par la découverte d'un meurtre terrible: Moira Hegarty, quarantenaire vivant quasiment en ermite, est retrouvée sauvagement assassinée chez elle. Comble de l'horreur pour les enquêteurs, deux jeunes filles sont découvertes, également mortes, au domicile de l'asociable et, surtout, les policiers réalisent vite qu'elles ont été retenues par Moira qui les a séquestrées dans des conditions effroyables: malnutries, soustraites au monde extérieur, il semble qu'elles aient été victimes du sadisme de leur aînée...

Le caractère sordide de l'affaire plonge alors le quartier dans une profonde, et compréhensible, émotion. D'autant que personne ne connaissait, ne serait-ce que superficiellement, les trois mortes et qu'il va s'avérer que Moira était la tante des deux jeunes filles dont les policiers découvrent l'identité grâce à divers indices prélevés ou trouvés dans la maison.

L'affaire fait la Une des tabloïds irlandais et tout le monde se perd en conjectures des plus diverses: Qu'est-ce qui a pu amener la tante à réserver un tel traitement à deux nièces qu'elle avait pourtant recueillies lorsqu'elles étaient plus jeunes suite au décès accidentel de leurs parents?

En outre, la police constate qu'une troisième personne a été retenue et que celle-ci est parvenue à s'échapper. Quelle est l'identité du rescapé? Que sait-il de cette affaire sordide?

 

Niall Cleary, jeune postier solitaire et dessinateur de talent, remarque dans la corbeille réservée aux « plis mal affranchis ou sans adresse identifiable » une énorme enveloppe. Cédant à la curiosité, il décachette le courrier et découvre un volumineux carnet qui n'est autre que le journal intime de Fiona, une des deux soeurs qui narre de manière précise à la fois leur martyr mais, et c'est peut-être l'essentiel pour le lecteur, également ce qui a poussé la tante Moira à verser dans tant de sadisme.

Fiona, tout comme ses soeurs ou sa tante, vivaient à Castletownbere, petite bourgade de bord de mer. Jeune femme peu sûre d'elle, et lassée par sa relation terne avec son petit ami, son destin va basculer lors d'une bien étrange rencontre. Elle croise la route de Jim, un motard ténébreux, qui envoûte littéralement le public des pubs qui vient l'écouter conter des histoires fantastiques, car il se révèle être un « seanchai », sorte de conteur dans la tradition irlandaise. Jim fascine non seulement les amateurs d'histoire mais aussi les femmes qu'il séduit sans vergogne, à commencer par Fiona.

Seulement, cette dernière, même si elle avoue être hypnotisée par l'étrange homme, a des doutes, et pas des moindres. Elle est certaine qu'il s'agit d'un voleur, doublé d'un serial killer. Malheureusement, elle ne parviendra qu'à convaincre Roisin et Aoife, ses deux soeurs; la population de Castletownbere et des environs n'ayant d'yeux que pour Jim qui ménage ses effets lors de ses interventions publiques, donnant rendez-vous à ses "fans" dans un autre pub, leur promettant la suite des aventures d'un prince devenu loup...
Il attire, de manière presque surnaturelle, le regard des femmes, y compris celui de tante Moira qui traverse une grave crise existentielle doublée d'une dépression suite à un chagrin d'amour: celui qu'elle pensait être l'homme de sa vie l'a trompée, puis quittée, avec une jeune Hollandaise cliente de son bed and breakfast...
Mais Jim est, décidément, bien doué et ses talents ne se limitent pas à ceux d'un conteur. Chasseur de coeur envoûtant, rien ne semble résister au "seanchai". Dommage, pour lui, que nul ne soit parfait...


Très vite, 
Mørk qui choisit de donner la parole à une morte via ses confessions, tient son lecteur, par cet habile tour de passe-passe narratif,  et ne le lâchera plus: Non seulement, on est happé par le passé de, non plus deux, mais trois soeurs au caractère bien différent mais encore par une histoire qui tient autant du roman sur la manipulation, la vengeance, la douleur ou encore du thriller du meilleur acabit, approchant le fantastique dans ce qu'il produit de meilleur: les atmosphères.

Mais ce roman ne se limite pas, dans sa construction, à la simple lecture d'un journal revenu d'entre les morts. Il nous transporte à travers le pays puisque Niall, dont la curiosité a été piquée par les écrits de Fiona, décide de faire le voyage vers la contrée dans laquelle, il en est certain, le drame prend racines. Il ne sera pas déçu et les secrets, comme les masques, vont tomber jusqu'aux révélations ultimes...

La force du récit, l'intrigue originale et accrocheuse, la puissance évocatrice de la langue de 
Mørk -qui encore une fois écrit dans une langue « étrangère » même s'il vit depuis longtemps aux Etats-Unis-, les personnages tous bien campés et intéressants -les faibles comme les forts, les bons comme les mauvais-, les rebondissements bien ménagés par des anticipations très partielles, font que l'on a du mal à reposer ce livre tellement on meurt (sans jeu de mots grossier) d'en savoir plus.

Tout a été fait pour nous entraîner dans une histoire complexe, huilée comme une mécanique de précisions par un auteur qui mérite qu'on s'intéresse à lui.

 

Darling Jim (Darling Jim, 2007) de Christian Mørk (trad. Agnès Jaubert), Le serpent à plumes/roman noir (2009), 380 pages

Publié dans Noir scandinave

Commenter cet article

Aurore 04/09/2009 14:46

Ce Darling Jim ne me tentait pas trop malgré quelques avis enthousiastes.. Mais plus j'en lis plus il m'intrigue!!

cynic63 04/09/2009 18:45


Tu peux essayer.Au pire, tu n'accrocheras pas au style..mais l'histoire, en tous cas, vaut le coup


caroline 04/09/2009 12:13

Je l'ai lu aussi, et également emballée ! Une véritable surprise qu'on ne peut qu'encourager à lire. Mork a réussi un mélange des genres excellent pour l'imaginaire et les sensations.

cynic63 04/09/2009 18:44


Je suis d'accord en ce qui concerne le "mélange des genres". En plus, avec ses choix narratifs (les journaux intimes), cela ne parît pas artificiem. Ca coule te ça se lit bien. On est captivé...


alain 03/09/2009 19:04

Très tentant..

cynic63 03/09/2009 19:44


C'est assez haletant en effet...De jolies pages sur la solitude "intérieure" mais aussi un réel talent quand il s'agit des épisodes où Jim conte dans les pubs (c'est proche du style attendu pour ce
genre). J'ai oublié un rétro-lien:http://eireann561.canalblog.com/archives/2009/05/14/13725542.html.
Peut-être que ça te convaincra définitivement...