Mona selon Chainas

Publié le par cynic63

Direction le 12ème arrondissement de Paris avec ce Six pieds sous les vivants, cinquième aventure de Mona Cabriole, la jeune et sensuelle journaliste à la rubrique "faits divers" de Parisnews.

On est en pleine grève des éboueurs. Les trottoirs de Paris commencent à déborder sérieusement d'ordures. D'autres corporations vont bientôt rejoindre le mouvement.
Mona reçoit à son bureau un coup de téléphone de Moïse, son contact à la morgue de l'Institut Médico-Légal. Un "client" susceptible d'intéresser la jeune fille vient d'arriver: Adriana de Rais, star de l'underground parisien déjanté et qui a atteint une notoriété mondiale, vient de jouer les Sid Vicious. A l'aide d'une arme de chasse, il est passé dans l'autre monde pour le grand voyage.
Ne connaissant absolument pas l'individu, Mona est cependant intriguée et rejoint donc Moïse à l'IML.
Pas de chance car le corps se révèle introuvable au milieu de ses désormais correligionnaires; les morguistes étant également en grève, les refroidis ne sont plus à leur place.
Bien décidée à en savoir plus, Mona va alors écumer les librairies à la recherche de biographies, plus ou moins officielles, du défunt. Rien. Comme si sa mort avait effacé toutes traces de son passage sur la Terre.
Déambulant, la jeune fille repère une librairie et déniche une véritable pépite: un livre unique que Michel, l'intrigant libraire, va lui offrir comme en gage d'un pacte secret tout en en profitant pour l'inviter à une soirée spéciale
Peu convaincue, mais troublée par le jeune homme qui l'a littéralement charmée, Mona reçoit un nouvel appel de Moïse: Un employé de l'IML, André Pordu, pourrait bien en savoir un peu plus.
Curieuse comme pas deux, Mona va rencontrer l'individu. Alors que ce dernier pense la posséder, elle va faire preuve d'un culot à toute épreuve, mettre la pression sur Pordu en usant tout simplement de chantage et le faire gamberger.
Retrouvant le ténébreux Michel, Mona va alors être entraînée sur la piste de feu Adriana mais surtout pénétrer dans un monde inconnu, insoupçonnable et croiser des personnages improbables à la tête desquels semble régner Aidês, gourou d'une sorte de secte morbide et funeste.
Ayant lu ce nom dans ce qu'elle considérait comme un faux ouvrage signé de Rais, la journaliste se rend à l'évidence: il faut qu'elle persévère, qu'elle découvre ce qui se joue ici, qu'elle mette à jour le lien entre l'artiste et ces drôles de "paroissiens"....

 

On retrouve ici ce qu'on avait déjà aimé chez Chainas lors de son premier essai en Série Noire ( voir: Et plus si affinités... ).

Un style épuré, souvent fait d'énumérations, de phrases nominales, de formules que l'on peut qualifier "de choc". L'auteur triture, torture même, la langue, la fait chanter, la secoue, la retourne. Une écriture qui se marie parfaitement avec l'un des thèmes de la collection: le rock and roll.
Ensuite, Chainas sait, de manière magistrale, décrire les lieux: des couloirs de la morgue dont il traduit bien l'atmosphère lugubre et froide aux décors dignes des catacombes et où se déroulent des cérémonies lorgnant du côté de la messe noire post-moderne.
En outre, Chainas parvient à varier son écriture en fonction des moments de son récit: pleine d'introspection quand Mona pense à sa solitude, pleine de fureur quand on assiste à une sorte de rave party très particulière, ou encore terriblement lucide lors des courts passages s'attachant au mouvement social.
Et puis, il faut bien avouer qu'il n'est jamais meilleur que lorsqu'il s'agit d'évoquer l'underground pervers, les milieux déviants, y compris les sexualités les plus choquantes, et autres univers tout aussi réjouissants
Enfin, Chainas s'est acquitté de sa tâche avec brio: Six pieds sous les vivants étant une oeuvre "de commande", au sens le plus noble du terme, puisqu'il s'agit de respecter un "cahier des charges", il a su nous rendre plus qu'attachante une héroïne que l'on est appelé à revoir puisqu'il reste encore 15 arrondissements à traiter.
Espérons que les romanciers suivants seront autant inspirés que lui...

Six pieds sous les vivants d'Antoine Chainas, La Tengo Editions (2009), 198 pages + plan de l'arrondissement de l'épisode

Publié dans Noir français

Commenter cet article

alain 24/10/2009 16:21


Je n'ai pas lu celui-ci. Le premier lu m'est resté entre les mains..Je me méfie un peu maintenant des séries de commande.


cynic63 27/10/2009 22:20


Certes, mais ça reste du Chainas. Donc recommandable