Palmarès 2009

Publié le par cynic63

Le palmarès du 31 ème festival du court-métrage est en ligne sur le site de l'association link.
Je suis un peu déçu par certains résultats mais, les jurys et le public étant souverains, il faut bien les accepter...
Si mes deux films favoris n'ont rien, je vois, avec plaisir, que certains que j'avais relevés ont obtenu des prix. Prix secondaires à mon goût, mais prix quand même.
Satisfaction pour Luksus, Succes, l'arbitro, Naglinn.
Circonspection en ce qui concerne Andong, the woman who is beating the earth, Seemannstreue.
Si on adhère au fond évoqué par les deux premiers films (le travail des enfants aux Philippines et la violence faite aux femmes au Japon), il nous semble, néanmoins, que la forme fait défaut. C'est d'ailleurs assez souvent le cas à Clermont où jurys ou public privilégient le "vouloir-dire". On ne peut pas forcément leur reprocher mais, sans se targuer de posséder la science infuse, on aimerait parfois quelques prises de risques.
Je ne parlerai pas du Grand Prix, le film de Malaisie Everyday, everyday (voir photo), car je n'ai pas assisté à une des séances où il était projeté
N'ayant vu que très peu des films primés dans la compétition nationale, je ne commenterai pas non plus. Simplement, parmi les récompensés, j'ai vu Une sauterelle dans le jardin (excellente interprétation de la très jeune comédienne jouant Solène), Corpus/corpus (bonnes idées et plans séquence impeccables), Alter ego (très bon sujet et un comédien à suivre), Citizen Versus Kane (excellent film au ton résolument humoristique et délirant).
Clermont 2009 a vécu. Espérons que 2010, étant donnée la situation dramatique à laquelle l'équipe doit faire face, sera tout aussi faste et que le plaisir de découvrir des petits chefs d'oeuvre ne nous sera pas, de fait, interdit...

Publié dans Ecran noir

Commenter cet article

Mariana 10/02/2009 22:32

j'avais oublié qui avait voté pour ce court. Ils ont un oeil moins averti et moins professionnel.Cependant la forme ne m'a pas dérangée plus que ça. J'ai relevé le potentiel du maniement de la caméra.Il a du boulot, certes....

Mariana 10/02/2009 20:56

Il serait étonnant que le jury récompense un court où il ne voit ni lamaîtrise de l'outil et ni de l'art de filmer.

cynic63 10/02/2009 21:46


Correction: prix du public et un prix de la presse. C'est autre chose...Et puis, des films mal maîtrisés, ce ne serait pas la première fois qu'ils obtiendraient quelque chose...Ceci étant, je ne
dis pas que c'est "nul" mais que ça manque de maîtrise , effectivement


Mariana 10/02/2009 20:47

La forme n'était pas super comparée à d'autres, je suis d'accord. En avait-il les moyens?On peut aussi penser que justement cette façon de filmer rejoint le monde des enfants chahutés par leur quête.

cynic63 10/02/2009 20:52


Je ne pense pas que ce soit vraiment une volonté. Donc plutôt problème de moyens ou, pire, de maîtrise (???). Ca, on ne peut pas savoir...


Mariana 10/02/2009 17:45

Je pense que Andong méritait d'être remarqué. Les enfants campent naturellement leurs interprétations. Ils avaient une spontanéité sans défaut bien qu'un peu potache...Aussi, le sujet valait la peine d'être montré : la télévision devient le centre de la vie. Ces joyeux bambins démontent ciel et terre pour obtenir un peu d'argent afin d'acheter un billet de loterie où ils pourraient gagner un poste de télé.Où va-t-on ?

cynic63 10/02/2009 18:00


Je ne critique pas ça; surtout pas. Bien sûr que je suis d'accord avec le sujet à montrer. J'ai émis des réserves sur la forme du film. Dans un festival de ciné, si ça me paraît logique de parler
de fond, ça me paraît tout aussi cohérent de parler de la forme