Courts mais bons (1)

Publié le par cynic63

Lors de cette 31ème édition du festival du court-métrage de Clermont-Ferrand, comme je l'ai signalé précédemment, 14 programmes internationaux de près de 2 heures sont présentés au public.
Au total, ce sont 76 films qui se retrouvent en compétition lors de cette semaine. Pour information, le comité de sélection a visionné plus de 4 500 courts du monde entier ( 4 785 exactement !!!!) avant d'arrêter son choix. Inutile d'insister sur le travail titanesque effectué afin de proposer des films de qualité au public...
A ce stade du festival, si je n'ai pas encore vu le "chef d'oeuvre" que tout habitué de la manifestation attend chaque année, j'ai quand même passé quelques bons moments.
Je retiendrai donc plus particulièrement les films suivants:
L'arbitro (l'arbitre) de l'italien Paolo Zucca
Bagh Dad Bar Ber (le barbier de Bagda) de l'iranien Massoud Bakshi
Arbeit für alle (Plein emploi) des allemand Thomas Oberlies et Matthias Vogel (photo ci-dessous)
Succes (Réussite) du néerlandais Diederik Ebbinge
Balladen om Marie Nord och hennes klienter (la ballade de Marie Nord et de ses clients) du suédois Alexander Onofri
Bygningsarbeidere (ouvriers de la déconstruction) du norvégien (ou norvégienne) Kasja Naess
Awkward (Embarrassant) de la canadienne Kellie Ann Benz

Avant de les commenter en détails, je les classerai en fonction de leur thématique, du traitement du sujet et du ton général du film. N'étant pas expert en analyse d'images (loin de là!!!), je m'excuse par avance des approximations de mes chroniques.
Etant en totale immersion (sic) lors de ce festival, je vais prendre le temps d'en tirer un petit bilan à la fin mais je détaillerai, dès cette semaine, quelques points concernant les films cités plus haut. Notamment ceux qui critiquent ouvertement les dérives libérales du monde occidental en adoptant le parti-pris de la dérision (les films allemand, néerlandais et norvégien). A mon avis, d'autres courts doivent adopter ce point-de-vue. Il s'agit peut-être d'une des tendances de cette année...

Pour terminer, je tiens à signaler que le festival est fortement menacé. Le ministère des affaires étrangères a stoppé toutes les subventions qu'il lui attribuait et, pour couronner le tout, l'URSAFF s'attaque à l'association qui gère depuis plus de 30 ans le "Cannes du Court"....
Vous pouvez en cliquant sur le lien ci-dessous, tout d'abord, avoir accès à diverses informations concernant cette "affaire", puis, par la suite, signer la pétition en ligne:

link: pétition court-métrage Clermont-Ferrand

Il y a urgence: aidons, dans la mesure de nos moyens, des gens qui en valent la peine...

Publié dans Ecran noir

Commenter cet article